Expérimentation 2013 - Jeunes apprentis au ski

Dans le cadre de cette expérimentation lancée par le ministère du tourisme, 52 jeunes apprentis sélectionnés parmi 5 centres de formation de la région ont eu l'opportunité de découvrir les joies du ski durant un séjour d'une semaine à Saint-Lary.

Expérimentation Ski CFA Saint-Lary

Droit aux vacances pour tous
Séjour ski à Saint-Lary
Du 18 au 22 Mars

 

52 jeunes de Midi-Pyrénées issus de 5 CFA différents

50 euros ! C’est la somme qui leur a été demandé aux jeunes pour financer ce séjour.

Valeur initiale du séjour : 315 euros hors transport.

________________________________

La ministre du tourisme du commerce et de l'artisanat Sylvia Pinel a fait le déplacement à Saint-Lary lors du séjour afin d'échanger avec les jeunes particpants de l'expérimentation.

" Dans les échanges que je viens d’avoir avec eux, je dois féliciter l’ensemble des partenaires puisque je n’ai pas eu finalement de retour négatif. Au contraire, ils ont tous salué la performance de ce partenariat, de cette coordination entre les différents acteurs ce qui peut présager de belles suites à cette expérimentation." 

Sylvia Pinel 

________________________________

Objectif de l'expérimentation

Cette opération a vu le jour dans le but de faire valoir le droit aux vacances pour tous pour les 16/25ans.  Dans sa lettre de mission confiée à madame Claudie Buisson et Elisabeth Roure, Sylvia Pinel ministre du tourisme fait état d’un constant inquiétant :« En 2011 46% des français ne sont pas partis en vacances et les inégalités s’accroissent. Les français les plus pauvres partent maintenant deux fois moins que les français les plus aisés »

Si partir est un parcours du combattant pour beaucoup, cela devient carrément une mission impossible pour les jeunes issus d’un milieu modeste. Pourtant  « repos, aventure, découverte, amusement, et rencontres » sont d’autant plus indispensable dans la vie d’un jeune. Ajoutons à la liste les mots "mobilité,autonomie" et les vacances deviennent pour eux une véritable expérience de vie. Malheureusement il existe peu d’aide favorisant les départs en vacances des 16/25ans.

 

Comment ça marche ?

Cette expérimentation a été réalisée grâce à la collaboration d’acteurs touristiques nationaux et régionaux.

 

Le Conseil régional Midi Pyrénées 

Le tourisme dans la région Midi Pyrénées se caractérise comme étant « un secteur économique » à part entière. De ce fait, le conseil régional met en place différents plans d’action en faveur du développement de l’économie touristique. De plus, le conseil régional étant hautement investi dans la politique des formations professionnelles, il a donc participé à la dynamique de ce dispositif expérimental.  

L’UNAT Midi Pyrénées  L’union nationale des associations de tourisme

Engagée dans le secteur du tourisme associatif, l’UNAT Midi-Pyrénées apporte dans la région une forte contribution au développement d’une politique sociale du tourisme. Cette union d'associations s’investit dans les actions sociales en matière de vacances et soutient le tourisme solidaire. Elle compte actuellement 74 associations membres et affiliées. Porteur du projet, son rôle a été de mettre en relation les bénéficiaires, hébergeurs et financeurs de l'expérimentation et également d’assurer le suivi administratif et financier du projet.

L’ANCV – Association Nationale pour les chèques vacances

Egalement investie dans la politique sociale du tourisme, l’ANCV favorise l’accès aux vacances pour tous en développant des outils d’intervention comme les chèques vacances pour les salariés. Des programmes d’action sociale sont aussi mis en place pour les publics spécifiques. De ce fait l’ANCV se positionne en tant que Co-financeur du dispositif expérimental « hiver ».

Les CFA participants à l'expérimentation

 CFA du Commerce et des services 

*  Ecole des métiers Tarn et Garonne 

*  CFA du Comminges

* INHNI - CFA des métiers de la propreté 

* Ecole supérieure des Métiers de Haute Garonne 

 

A la rencontre des jeunes de Midi-Pyrénées

Rien ne sert de clamer « Droit aux vacances pour tous », il faut aussi comprendre pourquoi défendre cette légitimité auprès des jeunes. Ainsi, cette expérimentation a également été l’occasion pour l’UNAT Midi-Pyrénées de s’intéresser à eux et à leur milieux professionnels.

________________________________

 « Il y a des gens qui s’intéressent à eux »

Mr Durand,responsable des projets internationaux, CFA de Blagnac

"Cela permet de les rassurer sur le fait qu'ils ne sont pas atypiques ils sont dans la réalité de la société."

Mme Fant Roux directrice de l’école supérieure de Haute Garonne Muret

« On parle du droit aux vacances pour tous depuis les années 80,il a été enfoui par les gouvernements précédents »

Mr Tabarly Directeur Adjoint de l’école des métiers du Tarn et Garonne

________________________________

Des responsables investis

Directrice de centre de formation, directeur adjoint responsable pédagogique ou encore responsable des projets internationaux… Les apprentis sont encadrés et ont pu être sélectionnés par des dirigeants qui connaissent parfaitement bien leurs parcours, leurs attentes, leurs difficultés. Comme les participants, ces dirigeants attendent beaucoup de cette opération.

Ils éprouvent une entière satisfaction vis-à-vis de ce projet qui a  pour but la valorisation du statut de l’apprenti au même titre que n’importe quel étudiant. Mme Fant Roux directrice de l’école supérieure des métiers et Mr Durand Responsable des projets internationaux ont répondu à nos questions.

Selon vous qu’est-ce que pourrait apporter une expérience telle que celle-ci à vos élèves ?

Mr Durand : Cela permet de récompenser des jeunes en difficultés dans un premier temps. Ensuite, favoriser l’échange entre les jeunes apprentis de Midi Pyrénées et cela conduit à la création d’une osmose entre les différents CFA de Midi Pyrénées.

Mme Fant Roux : C’est une expérience humaine qui peut être un ballon d’oxygène pour eux. Elle leur permettra de rencontrer des jeunes qui ont les mêmes problèmes qu’eux et de provoquer un déclic qui leur fera prendre conscience qu’eux aussi peuvent vivre ces moments de vacances.

Comment les élèves participants à cette expérimentation ont-ils été choisis ?

Mr Durand : Tout d’abord en fonction de leur disponibilité car il fallait qu’ils soient dans une semaine de cours et non en entreprise pour pouvoir y participer. Les patrons étant très rétissants vis à vis du départ en vacances des jeunes il a fallu prendre en compte ce facteur handicapant.

Mme Fant Roux : La disponibilité des apprentis étant très limitée je n’ai pu en choisir que trois. Ce sont des jeunes très méritants qui vivent leur passion.

Qu’est ce qui selon vous mériterait d’être revu dans cette expérimentation ?

Mr Tabarly : Je pense que deux points ont été occultés. Tout d’abord on touche une population défavorisée mais elle donne 50 euros. 50 euros ça reste quand même élevé et de ce fait, pour certains,c’est l’école qui donnera cette somme. Ils n’ont pas non plus les moyens de s’acheter les habits adéquats pour le ski et il a fallu s’organiser pour en trouver.

 

Les freins au départ en vacances des jeunes apprentis

Etre en formation tout en ayant un pied dans le monde du travail n’est pas chose aisée. Jongler entre les deux laisse très peu de temps aux apprentis pour les loisirs, le sport et les vacances.

                                                                        Manque de temps et d’argent

La rémunération d’un apprenti est calculée en fonction de son âge et de l’avancement dans son cycle d’étude. Il bénéficie d’un pourcentage du SMIC (entre 25 et 78%)

 

Ancienneté/âge        16/17ans           18/20ans             21ans et plus

1ère année               25% du smic       41% du smic      53% du smic

2ème année              37% du smic       49% du smic       61% du smic

3ème année              53% du smic       65% du smic       78% du smic

 

L’apprenti a un statut de salarié dans l’entreprise. Ainsi et ce même si il est moins payé, il ne bénéficie pas de plus de temps libre qu’un salarié à temps plein. Ils sont également soumis à la règle des 35 heures et peuvent travailler la nuit et/ou les jours fériés dans certains secteurs.

 

 

 
 
Haut de page